ÉTUDIANT : Allocations familiales

Sur le même thème :

5. Allocations familiales

  • Avant 18 ans, il n'y a pas de conditions de revenu pour le versement des allocations familiales (jusqu'au 31 août de l'année civile où l'étudiant a 18 ans).
  • Après 18 ans, l’activité lucrative permet de maintenir les allocations familiales pour autant qu'elle respecte les conditions ci-dessous:
    • Si l'étudiant travaille durant l’année scolaire:
      il doit travailler moins de 240h par trimestre durant l’année scolaire (1er, 2ème, 4ème trimestre) quel que soit le type de contrat. Si la limite d'heures est dépassée, les allocations seront supprimées pour tout le trimestre.
    • Si l'étudiant travaille durant les vacances scolaires:
      Il conserve ses allocations familiales, sans limite d'heures de travail, ni de plafond de revenu.
    • Si l’étudiant travaille après la fin de ses études:
      • En juillet, août et septembre le jeune qui termine ses études (et ne reprend pas d’études l’année suivante) a droit à ses allocations familiales aux mêmes conditions : 240h maximum de travail sur le trimestre.
      • S’il s’inscrit comme demandeur d’emploi (Actiris ou Forem) en juillet, il débute un stage d'insertion professionnelle (ex stage d'attente) le 1er août. Durant cette période de (minimum) 12 mois, le jeune qui travaille sous contrat d'occupation étudiant (uniquement en juillet, août et septembre), contrat de travail ordinaire ou sous statut indépendant bénéficie de ses allocations familiales sous certaines conditions :
        - En juillet s’il ne dépasse pas 240h de travail sur le trimestre
        - De août à fin septembre :  
          * s’il ne dépasse pas 530,49 € bruts par mois, quelle que soit la forme du contrat de travail. En cas de dépassement, le service des allocations familiales vérifie s’il ne dépasse pas les 240h de travail sur le 3ème trimestre (juillet, août et septembre) pour qu’il puisse garder ce droit.
          Ou
          * s’il ne dépasse pas 240h sur le 3ème trimestre. En cas de dépassement, le service des allocations familiales vérifie s’il ne dépasse pas 530,49 € brut/ mois pour qu’il puisse garder ce droit.

S’il ne remplit pas l’une de ces deux conditions il n’aura pas droit à ses allocations familiales pour l’ensemble du trimestre.

  • L’étudiant terminant fin juin l’enseignement secondaire bénéficie d’allocations familiales jusqu’au 31 août.
  • L’étudiant terminant fin juin/début septembre l’enseignement supérieur bénéficie d’allocations familiales jusqu’au 30 septembre.
  • Le stage d'insertion professionnelle (ex stage d'attente) de l'étudiant qui travaille sous contrat d'occupation étudiant, après la fin de ses études, ne sera pas prolongé ni raccourci. S'il travaille après le 31 juillet, ses journées de travail sont comptées dans le stage d'insertion. Le jeune demandeur d'emploi reste bénéficiaire de ses allocations familiales durant son stage d'insertion, à condition de prouver qu’il a demandé et subi la vérification semestrielle de ses recherches d’emploi. Il ne les recevra cependant pas pour le mois entier au cours duquel il perçoit une rémunération supérieure à 530,49 € bruts par mois, quelle que soit la forme du contrat de travail.

     

  1. Introduction
  2. Quelles cotisations à l'ONSS ?
  3. Le mythe du job étudiant
  4. Dans l'Horeca
  5. Allocations familiales
  6. Le coût des études
  7. Briser les dépendances

Réagissez à propos de ce dossier

Rester au courant à propos de Jeunes CSC?

Inscrivez-vous à notre newsletter !