Ton état de santé change ultérieurement

La logique du système est que les indemnités sont fixées une fois pour toutes, pour la durée de la vie de la victime. Mais si l’état de santé se modifie (dans un sens ou dans un autre) dans les trois ans du règlement de l’incapacité permanente (« délai de révision »), la victime ou l’assureur peuvent demander la révision du taux d’incapacité.

Le nouveau taux est déterminé selon la même procédure que le règlement initial : accord entériné par le FAT (Fonds des accidents du travail) ou jugement du tribunal du travail.

Après le délai de révision, les indemnités ne sont plus révisables comme telles. Si les séquelles de l’accident s’aggravent, la victime peut demander des allocations d’aggravation.

Rester au courant à propos de Jeunes CSC?

Inscrivez-vous à notre newsletter !