Stage de transition

Le stage de transition est un nouveau mécanisme d’insertion professionnelle. Il vise à permettre à des jeunes chercheurs d’emploi peu diplômés de faire connaissance avec le monde du travail. Il cible donc les jeunes adultes qui ont arrêté ou terminé leur formation et qui ne bénéficient pas encore d’allocations d'insertion.

Ce type de stage se déroule dans une entreprise commerciale, un service public ou un organisme non marchand. La réglementation du chômage prévoit désormais une période d’attente de 12 mois, qui commence au moment où l’ancien étudiant s’inscrit comme chercheur d’emploi à l’office de l’emploi de sa région. Durant cette période, aucune allocation n’est versée. Cependant, le jeune peut commencer un stage de transition pendant la seconde moitié de la période d’attente de 12 mois.

Concrètement, le stage doit débuter entre le 6e et le 12e mois après l’inscription au service pour l’emploi et est ouvert aux demandeurs d’emploi qui sont diplômés au maximum de l’enseignement secondaire supérieur (CESS).

Quelle est la durée du stage ? Minimum 3 mois, maximum 6  
Combien d’heures par semaine ? À temps plein
Plusieurs stages possibles ? Oui
Durée maximale de tous les stages?  6 mois

Pendant la période d’attente de 12 mois, le demandeur d’emploi ne bénéficie pas d’allocations. Mais c’est différent s’il est en stage. En effet, pendant un stage d’insertion, le stagiaire bénéficie d’un revenu de l’ONEM et d’une indemnité de son maître de stage.

Cette allocation de stage est de combien ? 26,82 euros par jour
Qui paie ? L’ONEM (via le syndicat)
Que paye l'entreprise? 200 euros par mois !

Un jeune en stage de transition gagne donc +/-800 € par mois pour travailler à temps plein! C'est tout simplement I-N-A-C-C-E-P-T-A-B-L-E! Il est certain que le chômage des jeunes atteint des proportions insoutenables mais nous pensons toutefois qu’il existe des mesures qui garantissent un véritable avenir pour les jeunes, la première étant la création d'emplois de qualité! 

Ce dispositif est taillé sur mesure pour les employeurs, qui disposent d’une main d’œuvre quasi-gratuite, et corvéable à merci. L’emploi des jeunes mérite mieux qu’une grande braderie !

 

 

Rester au courant à propos de Jeunes CSC?

Inscrivez-vous à notre newsletter !