STARTERS JOBS : Effet négatif du salaire minimum sur l’emploi ?

5. Effet négatif du salaire minimum sur l’emploi ?

L’OCDE déclare qu’en 2012 le taux de chômage des jeunes de moins de 25 ans est de 19,8%. Selon leurs statistiques, il était ensuite de 23,68% en 2013, de 23,30% en 2014 et à 22,10% en 2015. Or, entre 2013 et 2015, les salaires dégressifs jeunes ont été progressivement supprimés. On ne peut donc pas affirmer que l’augmentation salariale des jeunes a eu un impact négatif sur le chômage des jeunes.

Le salaire minimum serait donc, selon la doxa libérale, une entrave pour les employeurs à engager les jeunes qui seraient en début de carrière moins productifs que le salaire auxquels ils sont payés.

Les études économiques sur le salaire minimum et son impact négatif sur l’emploi n’arrivent pas à des résultats similaires qui valideraient dans tous les cas l’hypothèse. Parfois, on y trouve une corrélation, parfois pas. Les études montrent généralement que l’introduction d’un salaire minimum peut avoir un effet positif sur la cohésion sociale et la lutte contre la pauvreté et un effet négatif sur l’emploi des peu qualifiés (jeunes ou non). Quand on investit l’hypothèse de l’introduction d’un salaire minimum jeune inférieur au salaire minimum, si une reprise à la hausse du taux d’emploi des jeunes est prédite, les auteurs doivent souvent admettre qu’elle aura comme conséquence des « effets de substitution », c’est-à-dire que les nouveaux emplois créés en évincent dans d’autres catégories d’âges.

Un effet positif d’un salaire minimum jeune (SMJ) identifié est controversé. D’un côté, certains employeurs qui n’étaient pas capables d’engager peuvent ainsi engager, la rentabilité du travailleur est proportionnellement plus forte car il est payé moins cher, ce qui permet d’adapter l’offre des produits sur des prix plus bas, renforçant ainsi la position concurrentielle de l’entreprise. D’un autre côté, lors des débats du BIT en 1927 sur le salaire minimum, on se demandait si « une industrie qui, de façon permanente se trouve dans l'impossibilité de payer des salaires suffisants représente-t-elle vraiment un apport économique ou industriel pour le pays ? ». En effet, on peut en conclure à une concurrence déloyale.


  1. Qu'est-ce que les starters jobs ?
  2. Discrimination envers les jeunes des filières techniques
  3. Impact sur les droits en sécurité sociale : l’exemple des allocations-chômage
  4. Le jeune travailleur, moins productif ?
  5. Effet négatif du salaire minimum sur l’emploi ?
  6. Et les aspects non-économiques dans la productivité ?
  7. Des réalités différentes par secteurs ou selon la qualification initiale
  8. Retardement de l’âge de la sortie d’étude avant d’entrer dans la file d’attente...

Réagissez à propos de ce dossier

Rester au courant à propos de Jeunes CSC?

Inscrivez-vous à notre newsletter !