Réforme Peeters : travail (in)faisable!

Le menu indigeste de la réforme Peeters pour l'été est maintenant connu : 45h/semaine, 9h par jour, un temps de travail à la merci du patron, plus de flexibilité pour toujours moins d'emplois de qualité, de droits sociaux et d'accès à des services publics de qualité. Il est temps de réagir! #20avril #lavenirestànous

Découvre nos 3 premières Banner (à diffuser sur les réseaux) et notre article pour comprendre les enjeux de la réforme: 
Banner 01   
Banner 02 
Banner 03


Quelques éléments de contexte:

  • Victoire de la journée de travail de 8h: 14 juin 1921
  • Partout en Europe, il y a une pression de la Commission européenne, des gouvernements et des organisations patronales pour aller vers davantage de flexibililité.
  • En France, la loi travail est repoussée par les mobilisations dans toute la France par une alliance de syndicats, d'étudiants, de feministes, d'associations,… #OnVautMieuxQueCa

En Belgique, le Ministre de l'Emploi, Kris Peeters, veut instaurer cette même logique de flexibilité, autrement dit, l'adaptation des travailleurs aux besoins du marche.

Les grandes lignes de la réforme Peeters:

  • Annualisation du temps de travail : Peeters projette de supprimer la semaine de 38h. Le temps de travail ne serait plus calculé par semaine mais par an. En fonction des besoins du marché, les travailleurs pourraient travailler jusqu'à 45h/semaine ou 9h/jour.
  • Heures supplémentaires : l'annualisation du temps de travail permet évidemment aux patrons ne de pas payer autant d'heures supplémentaires que sous le régime actuel. L'annualisation touche donc doublement les femmes dont une grande partie travaille à temps partiel car le temps plein leur est refusé.

Les conséquences de cette réforme sont déjà claires.

  • Précarisation des conditions de travail : Horaire de travail, congés, temps de travail, etc. La vie du travailleur est davantage soumise aux impératifs de l'entreprise. Aller chercher ses enfants à l'école, partir en vacances en famille, faire du sport, prendre un jour de congé...Tout ceci deviendra problématique.

  • Quelle création d'emploi ? Un des problèmes fondamentaux de notre économie est un taux de chômage important. Les mesures Peeters vont à l'encontre de la réduction du chômage puisqu'elles introduisent davantage de flexibilité.

Pourquoi devrions nous supporter cela ?

Nous sommes les 99% ! C'est nous, les travailleurs – femmes, hommes, jeunes, anciens, retraités,… - qui faisons tourner l’engrenage d’une société solidaire basée sur 3 piliers : la sécurité sociale, les services (aux) publics et l’emploi de qualité.

Le gouvernement des 1 % s'attaque à NOS emplois, à NOTRE seéurité sociale et à NOS services publics.

Et ça ne peut plus durer. Oui ! On vaut mieux que ça !

Se bouger ensemble! Manifestation 20 avril 2016 – 14h – Gare du Midi.
Infos pratiques, clique ici

 

Réagissez à propos de cet article

Rester au courant à propos de Jeunes CSC?

Inscrivez-vous à notre newsletter !